“Un voyage se passe de motifs. Il ne tarde pas à prouver qu’il se suffit à lui même. On croit qu’on va faire un voyage mais bientôt c’est le voyage qui vous fait ou vous défait.” dixit Nicolas Bouvier dans son livre L’usage du monde.

Oui, il y a des destinations comme l’Inde, où tout est fort. De la misère à la ferveur religieuse, des égarés aux plus grands sages de l’humanité, chaque rencontre,
parfois même juste un regard te lessive par trois fois.

Ici, quelques clichés de deux villes où l’énergie circule aussi vite
que les tuk-tuk dans leurs ruelles pavées.

Tiruvannamalai, région du Tamil Nadu.
Berceau du sage Sri Ramana maharshi, cette ville s’étend au pied d’Arunachala, montagne sacrée où les pèlerinages se font H24. Ici, les castes et valeurs traditionnelles sont palpables dès le franchissement de la porte de la Guesthouse.

Varanasi, la mystique. Inde du nord.
Sur le bord du Gange, l’ancienne Bénares offre un spectacle bien étrange pour celui qui a oublié le sens du mot religion. Des abusions au levé du soleil et crémations du midi, aux cérémonies du soir où se précipitent plusieurs milliers de personnes, les journées s’enchaînent avec une agitation impressionnante. Etrangers en quête spirituelle, voyageurs contemplatifs, bébés seuls dans les rues, mendiants, prêtres, yogis…
Rester simplement assis au bords d’un ghat,
c’est prendre un bain de grouille, un bain de tout.
Au coeur de la vieille ville, les petites ruelles pavées façon moyen-âge sont colorées à souhait, les odeurs épicées se mêlent aux passants, aux motos, aux vaches, à l’encens, aux vendeurs à la criée.


Des lieux privilégiés où les choses les plus humbles
retrouvent leur existence plénière et souveraine.

A A

Laisser un commentaire